Rechercher
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Fleur du désert : un film de femmes

Partagez cet article  ›› 
jeudi 27 mai 2010, par Alexandra Gardiman
imprimer article 

Réalisé par l’américano-allemande Sherry Hormann, Fleur du désert est un film basé sur l’histoire vraie de la célèbre mannequin Waris Dirie.

Cette dernière est issue d’une famille de nomades somaliens. Excisée à 3ans, elle décide de prendre la fuite à 13 ans car son père veut la marier de force. Elle traverse le désert, arrive enfin en ville et retrouve sa grand-mère qui lui conseille d’aller travailler à l’ambassade britannique pour devenir femme de ménage. Traitée comme une moins que rien, Waris se retrouve à la rue lorsque la guerre civile éclate en Somalie car l’ambassade ferme.

Elle rencontre alors une jeune femme, Marilyn avec qui elle va se lier d’amitié. Cette dernière va l’héberger et lui trouver un travail. Repérée par un célèbre photographe de mode dans un fast food, sa vie va complètement changer : grâce à lui, elle devient top modèle et fait le tour du monde. Enfin, elle raconte publiquement son excision et entame un combat contre cette atrocité qui touche encore énormément de fillettes dans le monde entier.

C’est un film bouleversant. Pour les personnes sensibles il n’y a qu’une chose à prévoir : les mouchoirs ! Les scènes tournées avec Sally Hawkins (Marylin) ajoutent cependant une touche d’humour afin que le film ne soit pas totalement mélodramatique. Les flashbacks, très bien utilisés, permettent de mieux comprendre l’histoire. Des plans ont été tournés en caméra cachée pour le rendre le plus réaliste possible.

C’est Liya Kebede qui occupe le rôle de Waris Dirie. Elle a joué un rôle dans un des James Bond Tuer n’est pas jouer, et a aussi travaillé avec Robert De Niro pour Raison d’état. Elle a été choisie car le fils de Waris Dirie l’avait confondu avec elle. Les deux femmes se ressemblent sur d’autres points : Liya Kedebe est aussi top modèle, elle est fondatrice de la Liya Kebede Foundation, qui vient en aide aux femmes du tiers-monde pour tout ce qui concerne les questions liées à l’accouchement.

Waris Dirie quant à elle crée la WARIS DIRIE fondation en 2002. Comme l’explique très bien le film, c’est elle qui parle pour la première fois de l’excision des femmes publiquement. Elle devient même ambassadrice de l’ONU. Selon un rapport de l’Unicef daté de 2006, 150millions de femmes ont été mutilés dans le monde et 6000 fillettes sont encore victimes de l’excision chaque jour. En 2005, Waris Dirie ainsi que 25 ministres durcissent les lois contre cette pratique. En 2007 elle entame une campagne de prévention avec Scotland Yard et la BBC en Grande Bretagne. Grâce à son combat, 14 états africains ont déclaré la pratique totalement illégale en 2007 (ce qui est plutôt récent…). Waris Dirie constitue donc un symbole de paix et d’espoir pour les femmes. Elle a reçu la légion d’honneur en 2007. Grâce à elle, ce combat est devenu une question de société mondiale, même si l’excision est toujours présente.

Le film de Sherry Hormann raconte la naissance de ce combat. Il faut préciser que c’est une adaptation fidèle de l’autobiographie Fleur du désert (1997), dont 11 millions d’exemplaires furent vendus. Waris Dirie a écrit d’autres textes racontant son parcours : dans un deuxième livre Desert Dawn, elle évoque ses retrouvailles avec sa famille. Enfant du désert aborde la question de son excision. Enfin elle sortira l’an prochain Black Woman White Country qui parlera de son métier de top modèle.

Mais Sherry Hormann cherche aussi à sensibiliser le public à la question de la mutilation génitale féminine, qui est une barbarie toujours présente même dans les pays développés (Europe, Amérique du nord, Australie…) : les traditions ancestrales restent importantes pour certains… elles sont inadmissibles lorsqu’elles mettent en danger l’intégrité de la femme et son statut. Dirigé pas une femme, interprété par des femmes, relatant le parcours d’une femme, ce film arrive à dénoncer cette monstruosité avec encore plus de pertinence et d’émotion.

jeudi 27 mai 2010, par Alexandra Gardiman
imprimer article  Autres articles de Alexandra Gardiman | Mots-clés |
Un seul article pour l'instant

Sur le thème : Sherry Hormann

Réagir à cet article

bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
Qui êtes-vous ?
Se connecter

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://cinema.youvox.fr est motorisé par spip 3.2.1 [23954]. creations sites internet Rizom